Fabrication de dalles en béton : quelles sont les nouvelles méthodes pour réussir ?

En maçonnerie, la fabrication d’une dalle en béton est une pratique courante. Il s’agit d’un procédé qui entre dans les principales phases d’érection d’un bâtiment. Pour qu’elle soit bien solide et dure avec le temps, une dalle en béton pour sa fabrication exige quelques précautions particulières. Découvrez-en plus sur quelques techniques pour réussir la fabrication de votre dalle en béton.

La méthode pour une dalle sur un terre-plein

Il s’agit de l’un des procédés de dallage les plus courants. Si vous devez y faire recours, il est de mise d’effectuer au préalable une étude minutieuse de l’espace qui va accueillir votre dalle. En ce sens, vous devez vous assurer que le sol est dur, homogène et à une bonne capacité de drainage avant le démarrage des travaux.

Cela peut vous intéresser : Comment éviter les fraudes comptables dans votre entreprise ?

Ce type de dalle est conçu pour être contenu par les longrines et les murs souterrains. Pour le coffrage du béton, l’artisan se sert juste du terre-plein. Comparativement à d’autres types de dalles, le procédé de dallage sur un terre-plein est peu coûteux. Il est aussi plus facile et donc plus rapide à exécuter. 

Ce type de dalle est en contact permanent avec le sol. L’humidité du sol peut donc poser problème. Il est donc plus efficace d’utiliser des couches de polyane pour protéger votre béton. 

Cela peut vous intéresser : Comment trouver les codes promo influenceurs ?

La technique pour une dalle en béton sur un vide sanitaire

Sous ce type de dalle, il est requis de laisser un espace vide. Cet espace permet à l’air de circuler et d’évacuer l’humidité. Pour réaliser ce dallage il faut se servir des poutrelles et hourdis ou des prédalles pour coffrer la dalle par le bas. Ce type de dallage est plus cher que le précédent. 

Le procédé de la dalle de béton flottante

Pour les écologues, ce dallage est un plancher en béton posé contre un dispositif d’isolation thermique. Ledit plancher sert d’alternative au sous-sol. En plus d’être économique, ce procédé est plus simple à réaliser. 

Elle ne nécessite pas l’usage d’un gel du fait de la présence d’un isolant thermique. Avec ce type de dallage, les problèmes liés à l’humidité sont également limités. 

Vous en savez assez maintenant pour choisir le procédé de dallage qui vous convient.

 

Back to top